Services

LA MISE EN VENTE DU HOPE SPINELLE CHEZ BONHAMS : UN ÉVÉNEMENT MAJEUR

Retour dans les actualites Diamants > LA MISE EN VENTE DU HOPE SPINELLE CHEZ BONHAMS : UN ÉVÉNEMENT MAJEUR

LA MISE EN VENTE DU HOPE SPINELLE CHEZ BONHAMS : UN ÉVÉNEMENT MAJEUR

 

 

-Dans l’actualité bijoux nous vous annonçons d’ores et déjà qu’un spinelle aussi fabuleux qu’historique, faisant partie de l’une des plus grandes collections de gemmes  au monde, celle du Banquier Henry Philip Hope (mort en 1839), sera dispersé dans la vacation organisée par la Maison Bonhams à Londres le 24 septembre 2015. On affirme d’ores et déjà que la vente du Hope Spinelle est susceptible d’être l’un des événements les plus ardemment attendus de l’année chez les collectionneurs, les amateurs de bijoux et ceux qui cherchent à investir dans un bijou unique.

 

 

  • Hope-Spinelle-more on theblogjewelrydecarolinebigeard.com

     

     

    Vente du Hope Spinelle chez Bonhams le 24 septembre 2015 à Londres; copyright Bonhams ; actualités bijoux ( prix réalisé le 24/09 : $1.5M. soit $30 000/carat alors que le précédent record était de $16.000/carat en 2013)

 

Pourquoi ? Tout simplement parce que cette pierre est un trésor exceptionnel de la nature du fait de ses qualités et de sa provenance.

Commençons par ses qualités : il est excessivement rare qu’un spinelle possède une telle transparence, une taille octogonale si parfaite, un poids aussi important de 50.13 carats avec deux centimètres et demi de diamètre et, une telle couleur rose sublime.

Le FFCA, laboratoire de gemmologie situé en Suisse, qui a certifié cette pierre gemme en plus d’une mention spéciale dont nous avons repris la teneur ci –dessus, a aussi confirmé que cette spinelle provenait d’une ancienne mine comme celle du Kuh-i-Lal, au Tadjikistan où ont été trouvés les plus gros spécimens historiques de spinelles appelés à tort le Rubis du Prince Noir et Timur Rubis Timur, appartenant aux Joyaux de la Couronne.

Poursuivons avec sa provenance aussi intrigante que fascinante. Henry Philip Hope un banquier d’affaires incroyablement riche et puissant basé à Amsterdam puis à Londres pour des raisons politiques, avait constitué avec sa richesse une importante collection de 700 pierres et objets d’art très précieux à la fin du XVIIIe Siècle. Sans héritier en ligne directe ou collatérale, il offrit secrètement à l’un de ses neveux le susdit Hope Spinelle ainsi que le célèbre Hope Diamant Bleu afin d’éviter tout impôt sur les droits de succession. Bien mal lui en prit. Ses deux autres neveux ne l’entendirent pas de la sorte. Il s’ensuivit de longues querelles juridiques et d’âpres disputes pendant plus d’ une décennie, au point que le Hope Spinelle  et d’autres joyaux excessivement précieux furent écartés de la succession afin de résoudre le litige.

Au final, il fut décidé que le jeune neveu Alexander Beresford-Hope serait l’héritier de la majeure partie de la collection mais que son frère aîné, Henry Thomas Hope, conserverait huit des pierres les plus précieuses, y compris le Hope Diamant Bleu et le Hope Spinelle. Nous vous faisons grâce des déboires familiaux ultérieurs pour retenir que le beau-fils de ce dernier, joueur invétéré vendit le Hope Diamant Bleu qui fait actuellement partie de la Smithsonian Institution à Washington, à un concessionnaire en 1901. Et apprenons au fil de l’histoire que tout ce qui restait de la Collection Hope fut dispersé chez Christies dont le Hope Spinelle (pour  le montant de £1,060  ) dans la vente appelée ‘The Hope Heirlooms’ en 1917. Acquis par Drayson, le Hope Spinelle devint la propriété de Lady Mount Stephen (1864-1933), puis de Elsie Reford (1872-1967) et enfin à de sa descendance, l’ actuel vendeur.

Depuis 98 ans, nous n’avions plus entendu parler de ce fameux Hope Spinelle d’où l’excitation de voir réapparaitre une telle pierre sur le marché. Si le Hope Spinelle est actuellement estimé entre £ 150,000 à £ 200,000, nous nous attendons à une vente historique.

 

 


Dans la même catégorie