Services

Quelques alternatives aux transactions de l'or physique

Retour dans les actualites Or et Bijoux > Quelques alternatives aux transactions de l'or physique

Quelques alternatives aux transactions de l'or physique

Des alternatives, toutes aussi intéressantes aux négociations de l’or physique, existent dans la sphère économique. On a d’une part, les négociations avec l’or virtuel ou l’or « papier », et d’autre part les négociations d’autres métaux précieux.


L’or virtuel ou l’or « papier »


L’or virtuel représente l’or qui est négocié en faisant référence à des quantités réelles, sans qu’il n’y ait déplacement physique de celles-ci. Ces quantité réelles sont stockées dans des banques et les transferts de valeur et de propriété, s’effectuent via des interfaces informatiques. Ce genre de transactions est géré par des banques ou par des plateformes virtuelles sur Internet. Les dernières nommées utilisent des outils électroniques, adossées sur des valeurs réelles d’or, notamment les devises virtuelles ou e-currency. Les transactions avec l’or virtuel ont pour avantage d’être rapides et souples, tout en préservant l’intégrité physique de l’or réel.

L’or papier regroupe l’ensemble des valeurs mobilières de placement (actions et obligations sur sociétés aurifères, options sur contrats d’or, etc.) qui sont indexées sur le cours de l’or et non sur des quantités physiques réelles et tangibles d’or. La nuance est importante, car des produits financiers comme les optons sur or (Gold Futures), négocient la volonté de vendre ou d’acheter de l’or, mais non la vente ou l’achat effectif de l’or. Les avantages principaux de l’or papier est sa liquidité et sa facilité transactionnelle.

Les autres métaux précieux


D’autres métaux précieux peuvent être transigés, en alternative aux transactions avec de l’Or physique, et présenter beaucoup d’intérêt. Il s’agit notamment de l’argent ou du platine.


Les pièces et les lingots d’argent peuvent faire l’objet de transactions pouvant dégager des profits relativement intéressants, à condition d’être transigées en quantités importantes. L’investissement en acquisition d’argent est nettement moindre que celui de l’or et ce métal se trouve en quantité plus importante sur le marché. Pour des raisons fiscales, il faut privilégier les transactions des pièces d’argent, car elles ne sont pas soumises à la TVA, comme le sont les lingots d’argent.


Le platine quant à lui, offre un retour sur investissement nettement plus grand que l’or, mais il est plus rare, plus chère et son marché est plus restreint (principalement le secteur automobile)

 


Dans la même catégorie