Services

GPHG 2016 Montres Joaillières

Retour dans les actualites Montres > GPHG 2016 Montres Joaillières

GPHG 2016  Montres Joaillières

 

— Aujourd’hui, nous analysons la plus éblouissante des catégories du Grand Prix de l’Horlogerie de Genève : les montres joaillières.

Cette année, la catégorie Joaillerie du Grand Prix de l’Horlogerie de Genève comprend treize montres. Sans surprise, douze d’entres elles s’adressent à la gente féminine, à l’exception de la Hublot Big Bang Tourbillon Power Reserve 5 Days High Jewellery Impact Bang dont le boîtier de 45 mm convient à un poignet masculin.

Pour être admise dans la catégorie Joaillerie, les montres doivent « présenter une maîtrise exceptionnelle de l’art de la joaillerie et du sertissage, se distinguant par le choix des pierres ». Sur les treize marques inscrites, sept d’entre elles sont des maisons horlogères et joaillières, les six autres étant des maisons horlogères uniquement. Il est intéressant de noter que seuls quatre garde-temps sur les treize que comporte cette catégorie sont équipés d’un mouvement mécanique : Hublot, Voutilainen, Sarcar et Fabergé.

Diamonds are a girl's best friend
Si toutes les montres sont serties de diamants, plusieurs modèles misent exclusivement sur cette pierre précieuse. Envoutante, la Serpenti Incantati de Bulgari témoigne du haut degré de maîtrise technique des artisans des ateliers de Haute Joaillerie de la marque. 251 diamants sont sertis sur la boîte auxquels s’ajoutent 116 pierres qui pavent le cadran selon la technique du sertissage « neige », pour un total de 8.93 carats.

La Big Bang Tourbillon Power Reserve 5 Days High Jewellery Impact Bang de Hublot propose un tout nouveau type de sertissage. Appelé « Impact Bang », cette technique inédite à l’architecture audacieuse juxtapose une mosaïque de diamants blancs de formes inédites. Ce projet a nécessité de nombreux mois de développement pour trouver la combinaison permettant d’imbriquer parfaitement les 484 baguettes du cadran, de la boîte et du fermoir, chacune ayant une taille et forme différentes.

 

Bulgari Serpenti Incantati & Hublot Impact Bang

 

La Maison Graff présente, quant à elle, une montre à secret qui se dissimule derrière les ailes pavées de diamants d’un papillon. La Princess Butterfly incorpore un mécanisme joailler innovant, qui par une simple pression, révèle un cadran en nacre. Le bracelet comprend quatre lignes entrelacées de diamants baguettes, pavés et ronds, sertis de façon minimale pour permettre à la lumière d’intensifier l’éclat de chaque pierre.

 

Graff Princess Butterfly
 

 

Digne héritière de la Diamond Punk, montre lauréate du GPHG 2015 dans la catégorie Joaillerie, la Diamond Fury d’Audemars Piguet cache également un secret sous un bouclier de diamants. Ce garde-temps est le fruit d’une collaboration dynamique entre constructeurs, ingénieurs et joailliers du Brassus, qui ont consacré plus de 1’500 heures de travail et sélectionné minutieusement les 4’635 diamants taille brillant qui ornent la pièce.

Audemars Piguet Diamond Fury

DIAMOND FURY. © AUDEMARS PIGUET

Une palette de couleurs
D’autres modèles de la catégorie Joaillerie font la part belle aux couleurs, avec néanmoins une tendance au bicolore, à l’image de la montre Aigrette de Chaumet. Issue de la ligne Joséphine – une collection qui rend hommage à Joséphine Bonaparte, muse de Chaumet –  ce délicat garde-temps totalise seize carats de diamants sertis dans différentes techniques traditionnelles pour s’adapter aux lignes et refléter tout leur éclat autour du saphir poire.

Le saphir est également à l’honneur chez Chopard. La montre Precious est ainsi sertie de diamants et de saphirs, de taille poire et brillant. Sur son cadran, des gemmes assorties de taille baguette entourent une petite corole qui reprend un motif floral en serti neige.

Chopard Precious - Chaumet Aigrette

LA MONTRE PRECIOUS DE CHOPARD ET LA MONTRE AIGRETTE DE CHAUMET. ©CHOPARD PRECIOUS

Piaget associe l’éclat des diamants au bleu profond des lapis lazuli, des pierres magnifiques et raffinées provenant d’Afghanistan. Cette montre sautoir– une signature de la Maison –  est issue de la collection de Haute Joaillerie « Sunny Side of Life » placée sous le signe de la joie communicative et des instants passés sous le soleil estival.

Piaget Sautoir Lapis Lazuli Sunny Side of Life

SAUTOIR LAPIS LAZULI "SUNNY SIDE OF LIFE". © PIAGET

La Lady Libertine I de Fabergé incarne quant à elle la beauté des émeraudes issues des mines de Gemfields, société mère de Fabergé. Le sertissage de son cadran et le dôme central représentent le terrain qui abrite la mine d'émeraudes de Gemfields à Kagem en Zambie. Le relief géographique stylisé a été réalisé en utilisant une association d'émeraudes polies serties neige et d'émeraudes restées brutes mais sculptées à la main, couplées à un filigrane en or fin décrivant les berges des rivières de la région.

Fabergé Lady Libertine I

LADY LIBERTINE I. © FABERGÉ

La montre à secret "Signature Grenat" de Chanel rend hommage au motif matelassé, icône de la Maison parisienne. Cette manchette en or blanc 18 carats est ainsi matelassée de carrés de diamants parsemés de saphirs orange. Au centre, un grenat carmin de 52,61 carats se soulève délicatement et dévoile une montre sertie de diamants, en forme de carré galbé.

Chanel montre à secret "Signature Grenat"

MONTRE À SECRET "SIGNATURE GRENAT". © CHANEL

Enfin, la Pathos Swan de Carl F. Bucherer est sans aucun doute la montre la plus colorée de ce cru 2016. Sur son cadran en nacre, des diamants purs de qualité Top Wesselton et des saphirs des plus fins, dans diverses teintes de bleus, composent l’image d’un cygne glissant avec grâce sur les flots. Au total, ce sont 922 diamants et saphirs, sertis avec minutie, qui ornent le boîtier, le cadran et le bracelet de cet élégant garde-temps.

Carl F. Bucherer - Pathos Swan

Dans la même catégorie

01 53 16 33 39