Services

Les montres roulent des mécaniques

Retour dans les actualites Montres > Les montres roulent des mécaniques

Les montres roulent des mécaniques

Jamais les montres n’ont autant ressemblé à des voitures. Présentées en janvier, les nouvelles Big Bang Unico Ferrari (issues du partenariat entre Ferrari et la marque horlogère Hublot) empruntent au vocabulaire technique et au design des supercars au cheval cabré : forme des prises d’air, des échappements, courbures de carrosserie, traitements de surface des culasses. Pour signaler la date, un chiffre inscrit en noir sur fond jaune rappelle l’indicateur de rapport de vitesse engagé.

Au Baselworld – le salon mondial de l’horlogerie qui se tient jusqu’au 30 mars à Bâle –, la marque a dévoilé une nouvelle montre dessinée avec le directeur du design de l’écurie italienne, Flavio Manzoni.

 

Cela fait longtemps que les horlogers détournent les codes de l’automobile, en reprenant certains traits récurrents, comme les surlignages rouges sur le cadran, à la manière des compte-tours, ou les surpiqûres de bracelets, qui évoquent les harnais de sécurité. Mais cette tendance n’a jamais été aussi présente. Des objets de luxe et de sophistication La montre s’inspire de la voiture, car leur parenté est forte. L’une et l’autre possèdent une « mécanique », une « carrosserie » et sont de forts marqueurs sociaux : elles restent les deux seuls objets de luxe et de sophistication historiquement destinés aux hommes. Elles occupent un espace sémantique, esthétique et symbolique commun, si bien que presque toutes les enseignes automobiles de prestige ont un lien avec un horloger. Leur clientèle cible étant la même, pourquoi ne pas conjuguer leurs forces ? Dans la plupart des cas, le mariage est célébré autour d’un produit ou d’une compétition, événement synonyme d’excellence et d’endurance. Rolex a adopté cette stratégie dès les années 1930 — présente sur les pistes de F1 comme aux 24 Heures du Mans, la marque suisse est le sponsor le plus important du monde automobile. Son modèle de référence, la Daytona, porte d’ailleurs le nom d’un circuit. Naturellement, il s’agit d’un chronographe, une montre de précision capable de mesurer les temps écoulés (donc les tours de piste). En un mot, taillée pour la course. Depuis 1988, Chopard a lié son destin au rallye italien des Mille Miglia, aujourd’hui réservé aux voitures de collection. Récemment, le président de la marque y courait à bord d’un de ses bolides. Toutes les montres de la gamme Mille Miglia sont parsemées de références, comme la flèche rouge, symbole de la course, ou les bracelets en caoutchouc nervuré comme des pneus Dunlop. « Nous partageons le même désir de légèreté, de vitesse et de résistance. » Richard Mille Certaines marques horlogères poussent la logique plus loin : leurs montres ne se contentent pas d’imiter le design des voitures, elles sont faites du même bois. En l’occurrence, du carbone et des composites ultraperformants. « Nous partageons le même désir de légèreté, de vitesse et de résistance », explique Richard Mille, un fou de voitures dont la marque du même nom vient de s’allier à McLaren. Fruit de cette union, la RM 50-03 McLaren possède un boîtier en composite carbone chargé au graphène, utilisé en F1 pour sa légèreté et sa rigidité exceptionnelles. Dans les cas les plus extrêmes, le look des montres rompt carrément avec les conventions de l’horlogerie. Inspiré par l’esthétique des GT des années 1960-1970, le boîtier du modèle Horological Machine n°5 de MB&F relève plus de la carrosserie que de la montre : vitre arrière à persiennes comme chez Lamborghini, couronne en position et en forme d’échappement. Derrière cet hommage, on découvre une plasticité méconnue de l’horlogerie contemporaine. Elle procède par métaphores et allusions, selon une logique affective, preuve de l’admiration nourrie pour l’objet de consommation le plus populaire du XXe siècle. Le dosage est subtil, sans quoi la marque horlogère, généralement moins puissante, risque de se faire éclipser. L’automobile reste en effet une gigantesque usine à rêves, alors que la montre est, par son format et sa portée, bien plus modeste.


Dans la même catégorie