Services

#SIHH2016 : un mystérieux tourbillon chez Cartier

Retour dans les actualites Montres > #SIHH2016 : un mystérieux tourbillon chez Cartier

#SIHH2016 : un mystérieux tourbillon chez Cartier

La marque donne une nouvelle dimension à ses mouvements mystérieux en relevant le défi de cumuler la rotation centrale d'un échappement tournant avec l'axe des aiguilles.

On connaissait le penchant de Cartier pour les complications mystérieuses, mais, cette année encore, la marque a dévoilé au SIHH un nouveau tour de magie. Après les premiers modèles Heure Mystérieuse et Double Tourbillon Mystérieux, ce dernier-né appelé Astromystérieux relève le défi de cumuler la rotation centrale d'un échappement tournant avec l'axe des aiguilles.

Ce garde-temps illustre les impressionnantes capacités techniques ainsi que de recherche et développement de Cartier, souvent peu connues du grand public. Bien loin des traditionnelles Tank, Pasha, Rotonde et autres pièces célèbres, cet Astromystérieux propulse dans le sérail de la très haute horlogerie un mécanisme d'horloge mystérieuse mis au point par Louis Cartier et Maurice Coüet en 1912, qui s'inspiraient à l'époque du savoir-faire de l'illusionniste Jean-Eugène Robert-Houdin.

 


 

 

Lévitation

Dans ce dernier chapitre, le mystère réside dans la structure du mouvement qui apparaît tout entier en apesanteur. Aérien, flottant, captivant, ce calibre 9462 MC, suspendu dans le vide grâce à la superposition de disques en saphir, dispose d'une construction unique. La disposition de l'axe central composé de l'échappement, du balancier, du train d'engrenages et du barillet a été revue afin d'adopter une forme allongée, prenant ainsi le rôle de l'aiguille des minutes. Il effectue un tour de cadran en une heure, offrant une trajectoire visible du mouvement qui ne peut nous empêcher de poser deux questions : comment remonter un barillet qui va tourner en même temps que l'échappement et qui n'a aucune connexion apparente avec la couronne ? Et puis, bien évidemment, comment procède-t-on à la mise à l'heure ?

 


 

 

Une conception jamais vue

Tout à la fois fixe et mobile, visible et invisible, l'Astromystérieux bouscule les codes de l'horlogerie classiques. Faisant l'objet de plusieurs dépôts de brevet, son tourbillon repose sur une cage tournante dont la motricité dépend d'une roue fixe connectée au barillet. Mais, à l'inverse d'un tourbillon traditionnel, l'Astromystérieux se distingue par une rotation centrale de sa cage volante mystérieuse en une heure, qui renferme non seulement l'échappement et le balancier, mais également un train d'engrenages et le barillet. Cette cage est composée d'un pont inférieur sous la forme d'un disque en saphir de grand diamètre, ainsi que de deux ponts supérieurs tenant d'une part le balancier et d'autre part l'échappement, le train d'engrenages et le barillet. C'est cette cage tournante qui indique les minutes, dictant ainsi son rythme de rotation.

 

Remontage mystérieux

Le remontage de l'Astromystérieux s'effectue par le biais d'un disque en saphir et de la couronne. Complexe, unique, celle-ci n'est reliée au barillet que lorsqu'elle est remontée. Cette idée sans précédent est rendue possible par le développement d'un pignon flottant entre la tige de la couronne et le disque de remontage. Quand la couronne est tournée pour être remontée, le pignon adopte une position qui crée un lien avec le disque de remontage. Lorsque la couronne est au repos, le pignon rompt cette connexion par dégrènage naturel. Le remontage de l'Astromystérieux fait également l'objet d'une sécurisation inédite pour un mouvement manuel. Un système débrayable a été développé afin que la tige de la couronne et le barillet ne cassent pas en cas de remontage excessif.

 


 

La mise à l'heure s'effectue elle aussi à l'aide d'un jeu de disques de saphir. Le disque inférieur, situé à la base du mouvement, possède un double rôle : il apporte la motricité nécessaire pour que la cage du tourbillon tourne en marche normale, et, lorsque la couronne est tirée, il enclenche le système de mise à l'heure. Ce levier bloque le disque en saphir lors de la marche normale. Maintenu dans une position fixe, il permet d'entraîner la cage de tourbillon par la force motrice de l'échappement. Lorsque la couronne est tirée pour la mise à l'heure, le levier libère le disque en saphir inférieur, libérant par là même la cage tournante du tourbillon sur laquelle est fixée la roue des minutes, permettant ainsi de régler l'heure.

Présentée dans une boîte en palladium 950 millièmes de 43,5 mm de diamètre, cette montre Rotonde de Cartier Astromystérieux est limitée à 100 exemplaires vendus à 145 000 euros HT.


Dans la même catégorie